Description du projet

Pour permettre aux conservatoires de proposer des soins ostéopathiques et ateliers de prévention à leurs instrumentistes mais également à l’ensemble de leur personnel et du corps professoral.

Un projet pour les musiciens

Au terme de répétitions épuisantes supposant des crispations, une fatigue physique certaine et parfois le transport de l’instrument, le musicien pourra présenter de nombreuses dysfonctions ostéo-articulaires, viscérales et même crâniennes qui pourront occasionner d’importantes douleurs.

Il est crucial de leur apporter une réponse rapide et adaptée.

La pratique d’un instrument suppose un apprentissage conséquent et parfois mécanique de ces fondements avant d’en aborder toutes ses subtilités. L’enjeu est de surmonter les difficultés liées à une gestuelle exigeante en prenant le moins possible de mauvaises habitudes posturales qui seraient autant de freins à l’efficacité du geste. Dans sa soif inextinguible du mieux, le musicien s’oublie parfois dans son exercice et commence à développer son lot de troubles physiques. Avec le temps, ces derniers deviendront de véritables obstacles à sa progression.

Il est fondamental dans la pratique ostéopathique d’envisager le corps et ses dysfonctions au centre d’un fonctionnement propre à l’individu. Ainsi, on cherchera à connaitre le milieu d’évolution, la profession, l’activité du patient. Au sortir de répétitions interminables, de concerts ou de séances d’exercice acharnées, tout musicien aura ressenti au cours de sa pratique des douleurs ou gênes liées à l’utilisation intense de son instrument. La prise en charge de l’instrumentiste nécessitera le même degré de proximité et de connaissance que celle d’un sportif de haut niveau.

J’ai consacré mon mémoire de fin d’études à la pratique instrumentale, tout particulièrement au violoncelle et aux troubles que son exercice suppose, en connaissance de cause. J’ai la chance, dans mon jeune exercice d’ostéopathe, de traiter des violoncellistes amateurs et professionnels. Mon investissement grandit sans cesse tant les plaintes sont nombreuses et d’un grand intérêt fonctionnel et structurel.

En tant que musicien et ostéopathe, il m’est cher de conjuguer ces deux passions et d’orienter ma pratique et mes réflexions vers leur mise en relation.

La démarche

La mise en place d’un service d’ostéopathie au sein d’un conservatoire peut prendre de nombreuses formes présentant chacune leurs avantages.

Les honoraires de consultation sont fixés par l’ostéopathe à un prix adapté pour permettre l’accès au soin à tous. En pratique, l’ostéopathe se déplace avec sa table et doit disposer d’une salle au sein du conservatoire.

Plusieurs solutions:

  • L’ostéopathe se déplace ponctuellement et sur demande du conservatoire. Il est rémunéré à la consultation. Il n’est donc pas disponible immédiatement mais sous quelques heures. C’est le principal inconvenant ici.

Prix d’une consultation dans le conservatoire: 80 €

  • L’ostéopathe se rend dans le conservatoire et y effectue des permanences de quatre heures minimum. L’ostéopathe est ainsi disponible dans l’urgence. . La rémunération peut alors se faire par le conservatoire au prix de 35€ l’heure. Le patient paiera donc directement le conservatoire pour toutes les consultations effectuées. Le paiement à la consultation est également possible (par le patient directement à l’ostéopathe avec une organisation en créneaux de disponibilité).
  • L’ostéopathe peut également assurer des séances d’information thématiques pour les instrumentistes en petits groupes ou directement auprès d’un ensemble (orchestre etc …) pour leur expliquer les enjeux d’une bonne posture lors du jeu d’un instrument.

Des travaux pratiques, des conseils pour limiter la douleur et prévenir sa survenue seront également donnés. Ces ateliers permettent d’améliorer sensiblement le confort de jeu. Ayant consacré une partie importante de mon mémoire à la posture de l’instrumentiste je suis particulièrement apte à répondre aux questions sur ce sujet.

Ces séances durent 2 heures par groupe et sont facturées 120€.

Déroulement des séances d’ostéopathie

Les séances sont pratiquées au conservatoire sur une table d’ostéopathie.

Une consultation dure de 45 minutes à 1 heure. Elle débute par une anamnèse visant à comprendre le patient, ses habitudes, son mode de vie et bien sûr, la douleur.

Une observation et une phase de test suivent pour examiner les attitudes posturales et l’état physique, fonctionnel et structurel du patient. Le traitement vient ensuite : toujours personnalisé.

Les conseils clôturent la séance pour éviter que la douleur ne revienne.

Bien entendu, si le patient a des doutes ou des questions avant ou après une séance, il pourra disposer du numéro de téléphone de l’ostéopathe pour échanger avec lui.

L’ostéopathie va agir de façon préventive. En intervenant directement dans les locaux du conservatoire, l’ostéopathe va mettre en évidence les modifications qu’il faudrait envisager pour diminuer l’apparition des troubles musculo squelettiques (TMS) :

  • Optimisation des positions de jeu
  • Conseils d’ergonomie
  • Formation à la gestion du stress et traitement de ses composantes physiques
  • Conseils hygiéno-diététiques personnalisés : exercices à faire chez soi afin de prévenir l’apparition des TMS.